RECHERCHER

Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui : un enseignement riche et profond pour ce temps

Article publié le 18 mai 2020 par Pour l'Unité dans Flash-infos

Découvrez ces Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui, attribués à Notre-Seigneur, à la Sainte Vierge et à nos frères du Ciel !

Imprimatur : + Mgr Gilbert Aubry, Évêque de Saint-Denis de La Réunion.

(Cliquer ici) www.messages-du-ciel.com

Nous vous invitons à lire ci-dessous leur présentation par l’Abbé Marc-Antoine Fontelle o.s.b., docteur en théologie

Ces messages sont, en cette période de confusion des esprits et de renversement des valeurs, autant de repères pleins de bon sens pour nous aider à vivre toujours mieux notre vocation de baptisés. Un précieux enseignement sur la communion des saints et l’amour de l’Église.

Les trois tomes (1981-1986, 1987-1991, 1992-2019) sont aujourd’hui en ligne gratuitement ainsi que les tout derniers messages de 2020.

Un souffle qui passe…
Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui (1981-2020)

Le concile Vatican II nous rappelle avec sagesse que l’Esprit Saint distribue ses dons, aujourd’hui comme hier, parmi les fidèles de tous ordres, sous la forme de grâces spéciales, des plus éclairantes aux plus simples, pour le bien de l’Église (cf. Constitution dogmatique sur l’Église Lumen Gentium, §12).

Par la volonté explicite de Notre-Seigneur, il revient aux successeurs des Apôtres, les évêques, de porter un jugement sur l’authenticité de ces dons puisqu’il convient spécialement « non pas d’éteindre l’Esprit, mais de tout éprouver pour retenir ce qui est bon » (1 Th 5, 12.19-21).   

Au début des années 1990, deux volumes de Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui, préfacés, entre autres, par le Père Maurice Becqué C.ss.R., docteur en théologie, ont attiré toute mon attention. Il s’agissait d’une révélation privée de nature prophétique inspirée depuis 1981 à un laïc sous la forme de locutions intérieures, visant à notre édification spirituelle dans un monde où la foi en notre Seigneur Jésus-Christ et le sens du sacré sont en perte de vitesse.

Au fil de mes lectures, j’ai pu y découvrir des propos très éclairants sur la communion des saints, que toute l’Église proclame dans le Credo chaque dimanche à la messe, des images et des comparaisons judicieuses et pleines de bon sens, et de multiples explications, méditations et conseils avisés, qui m’ont paru d’une très grande justesse théologique, exhortant le lecteur à accomplir sur cette Terre son devoir d’état, et à vivre d’une manière plus authentique les vertus théologales de foi, d’espérance et de charité.

Je connais le « messager » depuis une trentaine d’années, et, pendant tout ce temps, il a toujours souhaité conserver l’anonymat. Je suis devenu son directeur spirituel après le décès du Père Louis Malon, qui l’avait accompagné jusque là. C’est lorsque j’exerçais mon ministère à l’évêché de Saint-Denis de La Réunion que j’ai moi-même présenté ces textes à Son Excellence Mgr Gilbert Aubry. Après les avoir lui-même étudiés et pris acte du nihil obstat du Père Jean-François Catalan s.j., docteur en philosophie et professeur aux Facultés Jésuites de Paris, il leur a accordé son imprimatur le 2 avril 2007. Depuis, ces deux premiers volumes ont été publiés gracieusement sur Internet sur le site www.messages-du-ciel.com, et un troisième y a même vu le jour, qui regroupe tous les autres messages jusqu’à la fin de l’année 2019. Tous les messages reçus à partir de 2020 sont également mis sur ce site seulement une fois l’imprimatur accordé.

Ces écrits viennent-ils vraiment du Ciel, et ceux qui s’y expriment sont-ils vraiment qui ils prétendent être : des saints bien connus ou certains défunts autorisés par Dieu, et même la Sainte Vierge Marie ou le Christ Jésus en personne ? Il ne me revient pas ici de l’affirmer puisque c’est uniquement la prérogative de l’Église, qui, en principe, ne se penche jamais sur cette question. En fait, ce qui importe, c’est que tous ceux qui voudront lire ou méditer ces textes – qui renvoient toujours à l’enseignement de l’Évangile – sachent qu’ils peuvent le faire en toute sécurité, sans risquer de sombrer dans les pièges de l’ésotérisme, du mysticisme ou de la simple mièvrerie, voire de l’hérésie.

J’ai donc la joie de vous inviter à découvrir ces « messages » sur Internet avant leur impression sur papier. L’imprimatur accordé par l’Église signifie qu’ils ne contiennent rien qui s’oppose à la foi ou aux mœurs. Cependant, restons clair sur ce point : cela ne fait pas pour autant de ces écrits des vérités de foi. Comme pour les messages issus des différentes apparitions reconnues par l’Église, chacun conserve la liberté d’y adhérer ou pas, ou même simplement de s’en nourrir ou pas…

Abbé Marc-Antoine Fontelle

Oblat du Barroux
Docteur en théologie
Docteur en droit canonique
Docteur en droit civil