RECHERCHER

Le curé d’Ars et la Vierge Marie

Article publié le 30 juillet 2019 par Père Jérôme MONRIBOT dans Billet spirituel

Chers amis,

Durant de nombreuses années, chaque 4 août, membres et amis de Pour l’Unité se retrouvaient en Dordogne afin d’honorer et célébrer le saint Curé d’Ars. Inlassable confesseur de la miséricorde divine, le curé d’Ars est en effet une figure incontournable de notre association pour laquelle, l’unité intérieure de la personne (que blesse le péché) et la réconciliation des hommes avec Dieu dans le Christ, demeurent des réalités fondamentales et essentielles1.

À quelques jours de la fête du saint Curé d’Ars, je souhaiterais donc vous rappeler l’importance du sacrement de la confession, y compris et surtout, durant des vacances d’été où les occasions de pécher peuvent être multipliées par dix, en raison de l’oisiveté que peuvent précisément nous offrir des jours de repos pourtant bien mérités.

Le saint curé d’Ars aimait donner des conseils pour bien se confesser. « L’essentiel, disait-il, c’est que votre cœur soit sur vos lèvres. Vous pouvez tromper votre confesseur, mais rappelez-vous bien que vous ne tromperez jamais le Bon Dieu qui voit et connaît vos péchés mieux que vous… »

Le mois d’août sera également pour nous l’occasion de célébrer la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption au Ciel. Parlant d’elle, justement, le saint curé d’Ars avait dit : « C’est ma plus vieille affection ! » Ou encore : « Elle est meilleure que la meilleure des mères ! » Quand on sait l’estime que le curé d’Ars avait pour sa mère, on peut alors comprendre toute la portée de ces paroles. La Vierge Marie a été celle auprès de qui il venait chercher le réconfort au plus fort des épreuves et des temps de désolation spirituelle. Il a tellement fait appel à elle qu’il aura même cette remarque savoureuse : « J’ai si souvent puisé à cette source qu’il n’y resterait plus rien si elle n’était pas inépuisable ! »

C’est encore Marie qui l’aidera à tenir fidèlement jusqu’au bout. Et quand je dis jusqu’au bout, c’est vraiment jusqu’au bout. Il est mort le 4 août, mais le 29 juillet, il se lève encore à minuit pour commencer sa journée en allant confesser ! Le 30 juillet, malgré la fièvre, il se lève encore, s’habille et veut descendre, mais il ne le peut plus. Il ne peut que recommander son âme à Dieu à travers les mains de la Vierge Marie, sa maman du Ciel.

Que ce mois d’août soit donc, pour tous et chacun, l’occasion de se tourner vers Dieu et Marie, particulièrement à travers la réception du sacrement de la réconciliation. Très bonnes vacances à tous !

1. En mars 2014, Pour l’Unité a même reçu le cœur du saint Curé d’Ars à l’occasion d’une nuit de prière ! Voir les photos en cliquant sur ce lien.