RECHERCHER

Prière, jeûne et charité pour Vincent Lambert et pour la Vie

Article publié le 21 mai 2019 par Pour l'Unité dans Flash-infos

« Pour l’Unité » soutient pleinement le combat pour que Vincent Lambert puisse bénéficier de la continuité des soins, et vous invite, à cette fin, à prier, à jeûner (de nourriture ou de n’importe quelle autre façon) et à faire des actes de charité (visite d’un malade, etc.). Cette pénitence mérite aussi d’être offerte pour que la France soutienne toujours la Vie (de la conception à la mort naturelle).

Quelques réflexions sur ce sujet

1- Déclaration de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et de Mgr Bruno Feillet, évêque auxiliaire de Reims (13 mai 2019)
« Les spécialistes semblaient s’accorder cependant sur le fait que M. Vincent Lambert, si dépendant soit-il depuis son accident, n’est pas en fin de vie. Tout en saluant l’engagement des équipes du CHU de Reims, on peut s’étonner que M. Lambert n’ait pas été transféré dans une unité spécialisée dans l’accompagnement des patients en état végétatif ou pauci-relationnel.

Il appartient à la condition de l’homme et à sa grandeur d’avoir à mourir un jour. Il est bon de s’en souvenir en un temps où certains réclament le droit de mourir quand et comment ils le choisissent tandis que des prophètes du transhumanisme annoncent la fin de la mort.

Mais c’est l’honneur d’une société humaine que de ne pas laisser un de ses membres mourir de faim ou de soif et même de tout faire pour maintenir jusqu’au bout la prise en charge adaptée. Se permettre d’y renoncer parce qu’une telle prise en charge a un coût et parce qu’on jugerait inutile de laisser vivre la personne humaine concernée serait ruiner l’effort de notre civilisation. La grandeur de l’humanité consiste à considérer comme inaliénable et inviolable la dignité de ses membres, surtout des plus fragiles. »  

Lire tout le communiqué :

https://eglise.catholique.fr/actualites/480891-vincent-lambert-mgr-de-moulins-beaufort-publie-communique/

 

2- Communiqué de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris
Le cas de cet homme de 42 ans, « traumatisé crânien lors d’un accident de la route, (…) actuellement lourdement handicapé, tétraplégique et dépendant dans un lit au CHU de Reims » est « tout proche de celui de Michaël Schumacher, traumatisé crânien avec de lourdes lésions cérébrales et, lui aussi, en état pauci relationnel ». « Malgré la célébrité de ce champion de Formule 1, les médias ne se sont pas emparés de son cas médical et il peut jouir de soins spécialisés très attentifs en milieu privé », souligne Mgr Aupetit.

« Dans le cas précis de M. Vincent Lambert, on constate qu’il a les yeux ouverts, qu’il respire normalement, qu’il est dans un état stable, pas du tout en fin de vie », ajoute l’archevêque de Paris, ancien médecin, qui énumère les « soins de confort et de nutrition de base » nécessaires à Vincent Lambert.

Lire la suite sur La Croix (20 mai) :

https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Sommes-nous-devenus-simples-dechets-sinterroge-Mgr-Aupetit-propos-Vincent-Lambert-2019-05-20-1201023211

 

3- Déclaration du cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, à propos de Vincent Lambert
« […] L’euthanasie est un suicide par procuration et une mise à mort légale. Elle devient pour certain une forme de thérapie. Le corps médical n’est-il plus exclusivement au service de la vie ? Peut-il devenir l’exécuteur de la mort ? Doit-on craindre un médecin comme un bourreau ? »

Il est opportun de confier tout spécialement Vincent Lambert à saint Maximilien Kolbe, mort à Auschwitz dans le bunker de la faim après s’être porté volontaire pour remplacer un père de famille polonais.« 

Lire toute la déclaration sur le site du Salon Beige :

https://www.lesalonbeige.fr/du-cardinal-sarah-a-propos-de-vincent-lambert/

 

4- Témoignage de Véronique Lévy, sœur de « BHL », sur Vincent Lambert
« Vincent Lambert n’est pas sous acharnement thérapeutique ; il est maintenu dans un couloir, le couloir de la mort, dans un service qui n’est pas adapté à sa pathologie, dans un service de soins palliatifs. Or Vincent n’est ni mourant, ni dans le coma, ni sous assistance respiratoire… Vincent réagit, Vincent est conscient… simplement il ne peut ni parler, ni se nourrir.

[…] Une civilisation qui élimine les embryons surnuméraires et se débarrasse de ses handicapés est une civilisation barbare. Elles se croit moderne et juge la religion comme une régression.Mais la religion créé des liens, la culture de mort les dissout ».

Lire tout ce témoignage sur Liberté politique.com :

http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/La-soeur-de-BHL-livre-un-temoignage-bouleversant-sur-Vincent-Lambert